Akwaba Grand-bassam

Localisation géographique

Localisée dans la partie sud-est de la Côte d’Ivoire sur le littoral, la commune de Grand-Bassam est située à environ 30 kilomètres à l’Est de la ville d’Abidjan, sur la route côtière reliant la Côte d’Ivoire au Ghana et couvre une  superficie totale de 12m2 .

Elle est limitée au Nord par la sous préfecture d’Alépé, à l’Ouest par celle de Bingerville, au Sud par l’Océan Atlantique et à l’Est par la sous-préfecture de Bonoua.

 

  • Climat

Grand-Bassam jouit d’un régime équatorial de transition. Le littoral est très humide avec une pluviométrie annuelle moyenne dépassant 1500mm.

Les températures restent élevées et constantes toute l’année, variant de 24°C au minimum (mois d’août) à 27°C (en mars). Ce régime climatique comporte quatre saisons bien marquées qui alternent en fonction de la position du Front Intertropical (FIT). Ce sont :

  • La grande saison sèche : décembre –mars
  • La grande saison des pluies : avril-juin
  • La petite saison sèche : juillet –septembre
  • La petite saison des pluies : octobre –novembre

Le déficit hydrique (bilan entre précipitation et évaporation) est surtout accentué aux mois de janvier et de juillet.

Le degré hygrométrique de l’air varie très peu avec les saisons et reste élevé, de l’ordre de 80%.

 

  • Relief et géologie

Grand-Bassam se localise dans la zone centrale du bassin sédimentaire du sud de la côte d’Ivoire. Le cordon littoral quaternaire est constitué de cordons marins sableux successifs. La ville  est  caractérisée par une plaine dont les altitudes dépassent  rarement 50m.

Le contexte géologique apparait simple dans ses grandes lignes.

Le bassin sédimentaire repose sur un substrat de formations birrimiennes constitué de roches métamorphisées. Le continental terminal, situé dans la partie septentrionale du bassin sédimentaire, correspond à des sédiments épais du tertiaire, grès plus ou moins ferrugineux, sables et argiles. Dans la partie sud, on a un bassin subsidient dont la formation a commencé au crétacé avec la sédimentation marine sableuse, argileuse et calcaire.

Cette subsidence est attachée au continent dans la zone des lagunes par une base de terre littorale formée de dépôts quartenaires marins, lagunaires et continentaux.

 

  • Pédologie

La pluviométrie élevée et le climat chaud favorisent une altération intense des roches ferralitiques qui prédominent et des sols hydromorphes des bas-fonds. L’aptitude culturale des sols est relativement médiocre. Le lessivage de ces sols entraîne la présence de fer, d’aluminium et autres cations dans les eaux souterraines.

 

  • Hydrographie et hydrologie

La zone de Grand-Bassam est drainée par le fleuve Comoé et les Lagunes Ebrié et Ouladine. Ces cours d’eau confluent pour former à Grand-Bassam le plus vaste estuaire de Côte d’Ivoire quand l’embouchure est ouverte.

Les lagunes sont des étendues d’eau saumâtre alimentées par le fleuve Comoé et constituent l’élément distinctif et original de la commune. Relativement peu profondes, elles présentent des fonds plats et vaseux en raison du rôle de bassin de décantation qu’elles jouent. Le contact des lagunes avec le cordon littoral  est direct et franc ; cependant, les eaux lagunaires se sont insinuées dans toutes les dépressions, créant ainsi de multiples bras. La pénétration de l’onde de marée confère au système formé par le fleuve Comoé et les lagunes un caractère estuarien. L’intrusion saline remonte au-delà des ponts de Moossou jusqu’à la conférence du fleuve Comoé.

  • Zones d’intérêt écologique- les mangroves

Concentrées sur le pourtour des lagunes Ebrié et Ouladine, les mangroves, principalement constituées de forêts de palétuviers, assurent plusieurs rôles écologiques d’importance. En effet, elles constituent l’habitat de nombreuses espèces animales (poissons, crabes) et limitent le processus d’érosion. Mieux, les hommes y tirent à la fois leur nourriture et leur bois de chauffe.

Avec l’ouverture de l’embouchure de la Comoé, lieu de rencontre entre la mer et les lagunes, plusieurs espèces animales pourront se reproduire dans les mangroves.

Scroll to Top